« L'Etendard » parle des salafistes

Les salafistes

Au sein de l'islam sunnite, le salafisme constitue un mouvement en faveur du retour à l'islam des origines. Les Salafs sont les « pieux prédécesseurs », il s'agit de Mahomet lui-même ainsi que des quatre califes qui lui ont succédé (rappelons que pour les chiites, les trois premiers califes furent des usurpateurs : c'est Ali qui aurait dû succéder à Mahomet). A chaque période de déclin ou de crise dans le monde arabo-musulman, il s'est trouvé des théologiens salafistes pour appeler à ce retour à l'islam des origines.

Le salafisme sous sa forme moderne est né au XVIII° siècle avec la prédication d'Abdul Wahhab. Les spécialistes de l'islam considèrent que le wahhabisme est la forme moderne du salafisme : les deux termes sont donc souvent utilisés l'un pour l'autre. Wahhab fit alliance avec Ibn Saoud, le fondateur de la dynastie qui donna son nom à l'Arabie saoudite. La wahhabisme devint alors la doctrine religieuse officielle de l'Etat saoudien. Les wahhabites récusent tout ce qui peut, à leur sens, corrompre la foi musulmane.

Pour mieux comprendre l'islam et les falsifications sur lesquelles cette religion est fondée, « L'Etendard » vous renvoie à cet article très intéressant que nous reproduisons sur nos pages : Les origines de l'islam. Parmi les chrétiens, l'homme qui a le plus fait sur l'Internet pour expliquer les mythes de l'islam est l'abbé Pagès, du diocèse de Paris. Sur YouTube, Dailymotion et Gloria TV, vous trouverez de nombreuses vidéos mises en ligne par l'abbé Pagès. Les salafistes ne sont toutefois pas son sujet de prédilection, il parle plutôt de l'islam en général.

Les wahhabites étant à l'origine du salafisme moderne, les salafistes qu'on trouve un peu partout dans le monde arabe sont souvent issus d'Arabie saoudite. Les pétrodollars y sont évidemment pour beaucoup. Certains salafistes sont axés uniquement sur la prédication et combattent les influences extérieures à l'islam, essentiellement sur le sol même de l'Arabie saoudite. D'autres salafistes ont opté pour la lutte armée, ce sont les djihadistes. Ils estiment que la prédication ne suffit pas pour ré-islamiser les pays arabes.

En Arabie saoudite, les salafistes de prédication sont dans les couloirs du pouvoir depuis que Wahhab s'est allié à Ibn Saoud au XVIIIº pour fonder l'Etat saoudien. La christianophobie des wahhabites est manifeste vis-à-vis du million de chrétiens qui vivent aujourd'hui en Arabie saoudite comme travailleurs immigrés, venus essentiellement des Philippines. Les droits des chrétiens sont inexistants dans ce pays. Rappelons que l'Arabie saoudite n'a officiellement aboli l'esclavage qu'en 1968.

Mais les salafistes qui font le plus souvent la une des médias ne sont pas les prédicateurs wahhabites saoudiens, ce sont les salafistes qui prônent la voie djihadiste, en clair l'action violente.

La mouvance djihadiste est née lors de la guerre que l'URSS mena en Afghanistan dans les années 80. Par anticommunisme, les Etats-Unis armèrent et financèrent les djihadistes salafistes qui s'opposaient à l'occupation soviétique. Les Américains cotoyaient depuis longtemps les salafistes en Arabie saoudite, dans le cadre de leur alliance stratégique avec ce pays depuis la découverte du pétrole dans les années 30. C'est donc tout naturellement que la CIA leur procura des armes et les entraîna pour contrer l'URSS. Ce fut la naissance d'Al Qaïda.

Par la suite, les Etats-Unis continuèrent à utiliser et manipuler les djihadistes salafistes. La mouvance d'Al Qaïda reprit du service à l'occasion des attentats du 11 septembre 2001. Les terroristes qui firent tomber deux avions sur les tours du World trade Center à Manhattan croyaient sans doute sincèrement s'en prendre à un symbole de l'Amérique. Mais ils ignoraient tout de l'inside job qui avaient été mis en place, et qui ne faisaient d'eux que des pions au milieu d'une partie d'échec d'une ampleur considérable.

La "mort" d'Oussama Ben Laden en 2011 a refermé la seconde étape de la manipulation des salafistes djihadistes par les USA. Après avoir été de "valeureux résistants" à l'occupation soviétique en Afghanistan dans les années 80, ils étaient devenus les "affreux terroristes" du 11 septembre. Une troisième étape s'est ouverte il y a quelques mois, les salafistes sont à nouveau des gens fréquentables pour les Américains, qui les utilisent actuellement en Lybie et en Syrie pour faire tomber les régimes traditionnels arabes.

Comme au bon vieux temps des années 80, les salafistes ont retrouvé leur rôle de combattants djihadistes dûment financés par les USA. Al Qaïda renaît de ses cendres, cette fois dans le "camp de la liberté" contre les "régimes dictatoriaux" de Khadafi en Lybie et de Bachar Al-Assad en Syrie. Les mercenaires entraînés et soutenus par l'OTAN et décrits par les médiamensonges comme des "rebelles" ne sont rien d'autre que des membres de la mouvance d'Al Qaïda manipulés une fois de plus par l'empire.

Lire d'autres articles sur comment l'empire américano-sioniste veut la mise en place d'un Nouvel ordre mondial.

• 22 août 2011 •

Consultez les éditoriaux passés, la revue de presse ou bien les derniers articles publiés : Antisionisme (9 février 2011), La culture de mort (13 mai 2012), Le projet mondialiste (10 mai 2012), François Hollande (8 mai 2012), les salafistes (22 août 2011), Complot judéo-maçonnique (7 août 2011), L'abbé Pagès (5 mars 2011), Droits de l'Homme (17 février 2011), Antijudaïsme (9 février 2011), Antimondialisme (29 juillet 2011), Sites d'information alternative (20 juillet 2011). Voir aussi les mémos.

Quelques liens amis : Vigi-Infos - Johan Livernette - Néo Trouvetout - Mission chrétienne - Conxientia - Fin du monde, fin des temps - Osservatore Vaticano - Autres liens

S'inscrire à la newsletter de « L'Etendard »

Il n'y a rien au-dessus de la paix du Christ !
Ecrivez-nous:
Tous droits réservés © Tous droits réservés « L'Etendard »
Document valide XHTML 1.0 Strict